Blog

Laisse toi aller

22 Fév 2013

(Paroles et musique : Gaële)

 

Y a l’automne qui frappe

Le bruit du feu qui craque

Et l’air frais qui sent bon

Le bonheur s’attrape

Sans qu’on le traque

Si on fait attention

Alors laisse couler, laisse-toi aller

Souris, c’est beau la vie, et tant pis pour ceux qui n’ont rien compris

 

T’aimes pas la routine

Elle t’assassine

Ben qu’est-ce que t’attends

Fais battre tes cils

Montre comme t’as du style

Cheveux au vent

C’est l’temps de laisser couler, laisse-toi aller

Souris, c’est beau la vie, et tant pis pour ceux qui n’ont rien compris

 

Y a des tonnes de gars

Y attendent après toi

Ouvre juste les yeux

Ça a l’air dur comme ça

Essaie pour une fois

De t’aimer un peu

Pour ça, laisse couler, laisse-toi aller

Souris, c’est beau la vie, et tant pis pour ceux qui n’ont rien compris

 

Le temps qui arrange tout

Ça n’existe pas, c’est ton cœur qui décide

Aujourd’hui, il te semble vide 

Il débordera si tu lâches ton fou

Il débordera si tu lâches ton fou

 

Pour ça, il faut laisser couler, il faut te laisser aller

Souris, c’est beau la vie, et tant pis pour ceux qui n’ont rien compris

Allez, laisse couler, laisse-toi aller

Souris, c’est beau la vie, et tant pis pour ceux qui n’ont rien compris

 

Allez, laisse couler, laisse-toi aller

Laisse couler, laisse-toi aller

Laisse couler

Commentaires (1)

  1. Maryse dit :

    Merci Gaèle, Merci de ce texte magnifique et de cette douce musique entrainante qui m’a ouvert le coeur à un moment précis de ma vie où j’avais besoin d’une petite poussée de créativité , la tienne pour avancer en me laissant porter par ma propre créativité dans un débordement de mots bien placés et parfois déplacés, maintenant dyslexique créative qui assume sa différence et qui a le goût de la partager avec le monde entier, un par un s’il le faut, je suis patiente, j’ai la patience d’un coeur Aimant, un coeur agrandi par son humanité partagée.
    Je t’aime de tout mon coeur, Tu es belle au dehors comme au dedans. Merci de ta participation créatrice à un monde où l’humain a place parce qu’il n’attend plus qu’on l’autorise à être, vivre et aimer dans la joie.
    Au plaisir de cette rencontre qui maintenant nous relie sur l’air du temps.
    Gsarah Maryse